L’écologie s’impose à l’économie

Si les effets escomptés du processus Euromed ne sont pas intégralement en phase avec les objectifs recherchés, et que certains observateurs le taxent d’échec, il ne demeure pas moins que les gouvernements des pays des deux rives de la Méditerranée et notamment l’Exécutif européen à Bruxelles, pour ne pas dire Barcelone, futur siège de l’UPM ( Union Pour la Méditerranée ), conscients du retard accusé, ont manifesté leur volonté de donner une nouvelle impulsion à ce processus crucial et ont créé un nouveau cadre pour atteindre l’objectif d’intégration économique entre le Sud de la Méditerranée et l’UE.

Pour sa part, la Tunisie, premier pays à avoir signé en 1995 l’Accord d’Association avec l’UE, avant Israël, le Maroc, l’Egypte, …, s’apprête à franchir une nouvelle étape, celle de la création de Zone de Libre Echange, prévue en 2010, après l’instauration, début janvier 2008, de la libre circulation des biens industriels avec l’UE.

C’est dans ce contexte, que s’inscrit le « Congrès » organisé le 16 décembre à Tunis par le Groupe SDI, sur le thème des « Ressources humaines, Ressources environnementales pour la Croissance et la Compétitivité dans la nouvelle ère de l’Economie ».

Ce groupe italien, qui dispose d’un siège à Tunis, outre ceux de Bruxelles et de Bucarest, a porté son choix sur notre pays pour ses atouts (position géostratégique, stabilité politique, potentiel en ressources humaines, proximité culturelle, …), dans le but de transmettre son modèle basé sur la valorisation des Ressources humaines et des Ressources territoriales en tant que leviers fondamentaux du Développement durable. SDI pense, en organisant ce colloque à Tunis, permettre une confrontation avec les opérateurs locaux pour lesquels elle tend la main dans le but de s’arrimer ensemble dans cette nouvelle ère de l’Economie.

Privilégiant les 3 E, à savoir Education, Environnement et Energie, SDI a réuni, dans un Congrès, une pléiade de Chefs d’entreprise, de Banquiers, de représentants d’organismes publiques et de la Société civile. Cette rencontre a été rehaussée par le concours de l’Ambassade d’Italie, la Délégation de la Commission européenne en Tunisie et de l’UTICA.

Le programme de ce Séminaire, défalqué en deux sessions, a comporté plusieurs conférences, notamment celle qu’a donnée M. Farid Yaker, Administrateur de programme  PNUE : UNEP (United Nations Environment Program), intitulée : « Le processus de Marrakech et la stratégie Méditerranéenne de Développement durable. ». une autre intervention portant sur « l’Intégration euro-méditerranéenne vue par l’Europe », a été présentée par son Excellence M. Adrianus Koetsenruijter, Ambassadeur Chef de la Délégation de la C E en Tunisie. Quant au thème abordé par M. Salem Fekih, représentant l’UTICA, il s’intitulait : « Joindre Compétitivité et Développement local durable.

Les participants étaient nombreux et le débat a porté sur des questions aussi cruciales que pertinentes concernant la fiscalité verte, la politique migratoire de l’UE, etc. Nous aurons l’occasion d’y revenir dans d’autres articles avec plus de détails sur les principaux éléments et volets de cette manifestation économique à connotation écologique.

                                                        Thameur MAATOUG

A propos Thameur MAATOUG

160360 Sfax

Ce contenu a été publié dans Actualit. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire