De grâce, ne fermez pas Guantanamo !

Guantanamo doit rester ouvert, il serait vraiment dommage de fermer une si jolie bâtisse. L’hôtel, n’est plus vraiment à la mode, mais avouez qu’il demeure drôlement exotique !

Si les locataires de ce « cinq étoiles » de l’île « paradisiaque » cubaine, sont essentiellement des Saoudiens,  des membres présumés d’Al Qaïda, et d’autres, tardivement reconnus comme innocents, force est de reconnaître que la fréquentation est assez internationale. Il est impensable de ne pas offrir à d’autres méritants un séjour aussi agréable, all inclusive et tout à fait gratuit de surcroît. Même le voyage est pris en charge, avec des vols tout à fait discrets, car les locataires sont de vrais VIP.

Ils ont droit à un traitement privilégié en adéquation avec leurs qualités. Si pour des questions de compatibilité avec l’environnement paradisiaque, le Palace n’a pas été climatisé ; les ingénieurs en charge ayant considéré que cela était superflu, les locataires ont le loisir de se faire assister totalement pour prendre des douches glacées souvent accompagnées par une immersion de la tête dans l’eau. Les concepteurs du système se sont inspirés d’un jeu très en vogue dans les lycées européens et américains; ne pas respirer pendant un temps suffisamment prolongé pour être proche de l’asphyxie totale. C’est un nouveau genre, entre la balnéothérapie et la thalassothérapie avec en prime un régime amaigrissant que de grands spécialistes de la diète ont spécialement élaboré pour les heureux privilégiés. Il serait donc regrettable de fermer ce temple avant que ses fondateurs n’y séjournent en récompense de la « joie et le bonheur » qu’il ont offerts aux Américains pendant huit années « laborieuses ». C’est très simple, ne peuvent y séjourner que les personnes à l’origine de la mort de 3000 Américains innocents. Mais aujourd’hui, il y en a d’autres qui sont à l’origine de bien plus. La guerre contre l’Irak, a provoqué la mort de plus de 4.200 GI’s  (Américains) dans la fleur de l’âge, tués pour une cause fallacieuse, une guerre déclenchée sur la base d’un mensonge ; celui de la détention par l’Irak de Saddam d’armes fictifs de destruction massives. Cette supercherie, que l’Onu n’a pu mettre en évidence, malgré ses enquêtes laborieuses  via la COCOVINU et l’AIEA, n’a pas empêché les va-t-en-guerre de passer outre. Leur responsabilité est évidente et ils ont fini par reconnaître leurs machinations. Ils sont donc dignes de rendre des comptes à la justice américaine et/ou internationale. Mais la solution d’un procès est longue, les procédures extrajuduciaires qu’ils avaient instituées pourraient coller parfaitement à leurs cas. C’est pour cela qu’il ne faut pas priver Bush, Cheney, Rumsfeld et compères des délices de ce séjour. Car à supposer que les Irakiens morts suite à cette guerre, probablement au nombre d’un petit million, « comptent pour du beurre », il n’en demeure pas moins que les artisans de cette guerre, se sont rendus coupables de la mort de ces 4.200 Américains innocents. Ils ne sont pas moins responsables du sang des Américains que ceux d’Al Qaïda, même en se référant cardinalement au nombre de victimes. En effet, si les attaques du « Twin towers », œuvre de la nébuleuse terroriste ont fait environ 3000 morts innocents, plus de 4200 Américains non moins innocents furent tués dans la guerre d’Irak, cela sans compter le fait que les responsables de cette guerre se sont rendus également coupables de l’introduction d’Al Qaïda sur la terre de l’Irak que la Nébuleuse n’avait eu la joie de fouler avant cette Guerre. Une joie qui ne devait avoir d’égal que celle de Neil Armstrong foulant le sol de la Lune !

Mais la liste des méritants est encore longue. Les séjours paradisiaques devraient s’adresser à d’autres VIP qui ont le droit à pareille distinction sur une l’île de « rêves ». Il s’agit notamment de Madoff et tous les autres « Milliardaires » qui se sont amusés à pratiquer vols et rapine en costume cravate, bon chic bon genre, en escroquant via des techniques financières et monétaires peu avouables -sous les applaudissements quotidiens ridicules à l’ouverture des bourses, des millions d’entreprises, de petits épargnants et de simples citoyens qui ne demandaient rien à personne, protégés dans leur besogne par les « gendarmes » du système financier mondial, qui ont perdu la face en jouant le rôle de complice dupe ou incompétent, entrainant des souffrances intenses chez des milliards de personnes ruinées ; souffrances qui vont probablement se prolonger pendant de longues années. Ces gendarmes et tous leurs complices, notamment les agences de notation à la noix, grassement payées pour leurs mauvais conseils, ont eux aussi pleinement leur place dans l’hôtel pour VIP. Personnellement, je me suis toujours demandé qu’est-ce qu’on était en train d’applaudir rituellement à chaque ouverture de séance en bourse. Maintenant, je sais !

De grâce, ne fermez pas Guantanamo avant que ces hôtes « hors classe »  n’y séjournent, pour rehausser davantage l’étiquette de ce lieu « paradisiaque ».

Thameur MAATOUG   

A propos Thameur MAATOUG

160360 Sfax
Ce contenu a été publié dans Actualit. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire