Crise économique : des risques de guerre civile ?

Pour certains experts, la crise financière et économique qui secoue actuellement le monde ressemble fort bien à un tsunami. Ce qui s’est déjà produit, affirment-ils, n’est que l’onde de choc. Le plus grave reste à venir : c’est la vague. Elle aura lieu un jour ou l’autre et fort probablement au cours du dernier trimestre de l’année en cours.
Dans son édition du 26 février et sous le titre « Après la crise financière, la guerre civile ? Préparez-vous à quitter votre région », la quotidien français Le Monde reprend, en effet, de larges extraits du dernier bulletin des experts du LEAP/ Europe 2020 où ces derniers mettent sérieusement en garde contre une phase de « dislocation géopolitique mondiale » vers la fin 2009.
« Si votre pays ou région est une zone où circulent massivement des armes à feu (parmi les grands pays, seuls les Etats-Unis sont dans ce cas), indique le LEAP cité par le quotidien parisien, alors le meilleur moyen de faire face à la dislocation est de quitter votre région, si cela est possible ».
Se référant aux mêmes experts, le Monde ajoute que « les zones les plus dangereuses sont celles où le système de protection sociale est le plus faible » et que « la crise serait ainsi à même de susciter de violentes révoltes populaires dont l’intensité serait aggravée par une libre circulation des armes à feu. L’Amérique Latine, mais aussi les Etats-Unis sont les zones les plus à risques ».
Selon les experts du LEAP, des fuites de populations ont déjà lieu des Etats-Unis vers l’Europe où, selon eux, « la dangerosité physique directe restera marginale ».

Moncef BEN AMOR



Ce contenu a été publié dans Actualit. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire