Les Américains comptables de petits sous !

Des milliers de milliards de dollars de perte sèche, d’argent détourné, des milliers de vies humaines perdues dans des guerres absurdes, des millions de foyers dans la tourmente avec la crise des subprimes, généralisée à tout le secteur financier et touchant ensuite l’ensemble de l’économie réelle. Autant de crimes mettant le monde au bord d’une faillite sans précédent, ayant eu lieu sous la gouvernance de George W. Bush et de son équipe. Malheureusement les Américains ne se sont ressaisis que tardivement pour tenter de redresser cette situation catastrophique, après avoir accordé deux mandats à un « illumin頻, qui a imposé sa vision jusqu’à la dernière minute de son deuxième mandat.

Après l’écrasante victoire de Barack Hussein Obama, prônant le changement, les Américains deviennent subitement comptables de la moindre erreur de l’Administration Obama, qui d’ailleurs subit encore les coups fourrés de l’administration précédente. La polémique sur AIG illustre cette colère provoquée par l’affaire des primes de 165 millions de dollars distribuées aux dirigeants, alors que l’Assureur vient de recevoir une rallonge d’aide de 30 milliards de dollars portant la totalité des aides publiques octroyées à AIG à 180 milliards de dollars. 165 millions de dollars, un montant dérisoire même si le versement de ces primes est contraire à toute éthique, mais qui résulte en fin de compte de contrats signés en novembre par l’administration précédente et autorisant le versement de primes. Obama se retrouve confronté à une colère surdimensionnée qui l’oblige à assumer les erreurs de son équipe et celles transmises par l’administration Bush. Une situation peu confortable pour un Président submergé par les difficultés héritées de son prédécesseur. La controverse tourne en boucle dans les médias et détourne l’attention des initiatives prises par Obama pour relancer l’économie et de ses projets ambitieux pour l’assurance maladie ou la lutte contre le réchauffement climatique. Certains pensent d’ailleurs, qu’Il s’agit d’un complot qui se poursuit contre l’Amérique, que des stratèges ont voulu abattre pour ériger un nouveau centre de décision avec l’argent détourné et sur les cadavres de banques et d’entreprises US. Ce scénario n’a pas abouti totalement mais a entamé un peu le statut d’hyperpuissance qu’étaient les USA. Avec leur attitude de comptables de petits sous, les Américains n’aident pas la nouvelle équipe dirigeante à travailler dans la sérénité. Encore une fois ils se montrent très primaires dans leurs réactions ! même si l’Administration Obama et via le Congres, récupèrera les primes par le biais d’une loi que démocrates et même républicains promulgueront sans délai. Les Américains auraient dû manifester cette vigilance envers Bush !?

Thameur MAATOUG

A propos Thameur MAATOUG

160360 Sfax

Ce contenu a été publié dans Actualit. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire