La fulgurante ascension de l’aéronautique

En ce mois de juillet 2009 l’humanité a célébré les anniversaires  de deux évènements qui ont bouleversé l’histoire de l’aviation et de la conquête de l’espace. Ces deux évènements se sont déroulés à soixante ans d’intervalle presque jour pour jour.

Le premier eut lieu il y a juste un siècle, soit le 25 juillet 1909. C’était la première traversée de la manche par avion effectuée par le français Louis Blériot.

Le second c’était l’alunissage d’Apollo 11, accompli le 20 juillet 1969.

Ces deux dates  attestent du grand boom réalisé par l’industrie aéronautique.

L’avion utilisé par Louis Blériot (baptisé Blériot XI) était un frêle appareil de sa fabrication, construit en bois et consolidé par des cordes à piano, d’une envergure de 7 m 20. Son moteur à trois cylindres développait 25 chevaux. Il a parcouru les 37 km en 37 minutes à la vitesse moyenne de 60 km/h.

Soixante ans plus tard, la mission Apollo 11 a utilisé la fusée Saturn V pour lancer le vaisseau spatial occupé par les trois astronautes. Saturn V est sans aucun doute une des machines les plus impressionnantes de l’histoire de l’humanité. C’est un mastodonte de trois étages, haut de 110 mètres et large de 10 mètres avec une masse totale supérieure à 3000 tonnes. C’est le dernier né de la famille de lanceurs conçue par la NASA sous la direction de Von Braun en collaboration avec les sociétés Boeing, North American Aviation, Douglas Aircraft Company et IBM comme principaux entrepreneurs. Pour pouvoir décoller les cinq moteurs F1 du premier étage ont dû développer 3 440 tonnes de poussée, créant une onde sismique ressentie à 8 km à la ronde. Saturn V a quitté la terre le 16 juillet 1969 pour couvrir les 384 000 km  qui nous séparent de la lune. Neil Armstrong y a posé le pied le 20 juillet. Et le 24 juillet a eu lieu le retour sur terre avec l’amerrissage dans le Pacifique.

Il y a quelques jours, en fêtant le 40ème anniversaire de leur exploit, les trois illustres astronautes d’Apollo 11 ont émis le vœu de voir Mars foulée par l’homme, soixante ans après la lune. A nous la planète rouge.

Ce contenu a été publié dans Actualit. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire