La crise pas pour nous !

Si la crise affecte plusieurs secteurs, le marché mondial des télécoms connaît une hausse qui avoisine 3,8% en 2009. En effet ce dernier secteur est épargné car la crise accroit les besoins de communication des entreprises des différents secteurs, et ce contrairement aux transports physiques qui sont touchés de plein fouet. France Telecom par exemple a réalisé un chiffre d’affaires de 53,5 milliards d’euros, en hausse de 3% par rapport à l’année dernière. Néanmoins certaines entreprises, appartenant même à des secteurs réputés sinistrés, savent en profiter pour augmenter leurs chiffres d’affaires voire recruter du personnel, donc se développer en temps de crise. Dans ce contexte nous en citons neuf entreprises opérant en France et appartenant à des branches différentes.
Il s’agit notamment de
Ryanair, une compagnie low-cost, qui a ouvert d’autres lignes en 2009 et qui a enregistré une augmentation de 18% pour son nombre de passagers, prévoit d’atteindre les 100 millions de passagers d’ici trois ans. Quant à Asus, un fabricant taiwanais de matériel informatique, il a multiplié par 2,5 sa part de marché grace au bondissement des ventes de netbooks contrastant avec un marché en berne pour les PC.
Pour le suédois Ikéa est en passe de devenir le numéro 1 de l’ameublement en France avec une augmentation de 13% de son chiffre d’affaires en 2008 et ce grâce à ses fameuses cuisines à prix réduits et à la promotion de ses produits de décoration et accessoires. La start-up « vente-privée.com », spécialisée dans le déstockage, s’apprête à embaucher 300 personnes avant fin 2009, elle qui compte déjà 1000 salariés. Elle reçoit sur son site la visite d’un million d’internautes chaque jour pour des fins de séries de grandes marques, enregistrant ainsi une hausse de près de 50% de son chiffre d’affaires.
La grande surprise dans cet éventail d’entreprises défiant la crise, est Abeille Musique, qui a réussi où les grandes étiquettes, comme Universal, pâtissent sous l’effet du piratage on line. Elle doit sa réussite à une combinaison magique : délocalisation de la production des disques pour profiter d’avantage comparatif en matière de coûts, rachat de catalogues à bas prix misant sur des interprètes inconnus à côté de la commercialisation d’intégrales à prix compétitifs.

Dans le hard-discount, Lidl, une enseigne allemande, a représenté 1/5ème de la croissance des produits de grande consommation en France en 2008, en gagnant plus d’un million de clients supplémentaires.
Avec Nespresso, Nestlé traverse la crise comme si de rien n’était et ce grâce au succès du système de distribution fermé des légendaires capsules de café. La filiale enregistre une croissance de +35% par an depuis sept ans, et dégage un chiffre d’affaires de 1,6 milliards d’euros !
La vidéo à la demande fait les beaux jours de Canalplay une filiale de Canal+, qui a pu vendre 300 000 films en vidéo en quelques mois seulement. Le marché français atteint aujourd’hui 12 millions de téléchargements par an.
Enfin pour Duff, le Mc Donald à la française a réalisé cette année 70 millions d’euros de plus de chiffre d’affaires par rapport à celui de 2008. Avec 720 restaurants dans le monde (375 en France), 10 000 salariés et 5 usines de production, le groupe dirigé par Louis Le Duff est devenu le numéro 1 du fast-food à la française. Le groupe se porte à merveille et prévoit une soixantaine d’ouvertures d’ici deux ans avec un potentiel estimé à 1 000 points de vente dans l’Hexagone ! Au travers de ses enseignes (Brioche Dorée, Del Arte, Bridor, le Fournil de Pierre, Café Del Arte et la Madeleine). Si la crise est bien là, il se trouve que l’innovation, la bonne gestion et la détermination peuvent la vaincre.
Thameur MAATOUG

A propos Thameur MAATOUG

160360 Sfax
Ce contenu a été publié dans Actualit. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire