Monnaie : les actifs toxiques remontent au 16ème siècle !

S’il est convenu que le colonialisme avait débuté au 16ème siècle, il faut se rappeler que l’expédition maritime de Christophe Colomb en 1492, débouchant sur la découverte de l’Amérique, en était le prélude. Ces colonies dans ce «nouveau monde», avaient permis à la Péninsule ibérique et essentiellement l’Espagne, à devenir la première puissance de la Méditerranée occidentale face à la puissance de l’Empire Ottoman. L’argent avait joué un rôle important aussi bien dans la propulsion de ce pays ibérique, que lors de son déclin. En effet l’or accumulé, en provenance de l’héritage des royaumes arabes dans la péninsule mais surtout celui transféré de l’Amérique, avait donné à l’Espagne son statut de maître des eaux. Profitant de la situation, l’orfèvrerie avait connu son apogée à cette époque et les orfèvres étaient devenus aussi des banquiers. Passant du statut de simples déposants à la création monétaire, les orfèvres délivraient des certificats de dépôts puis même des certificats fictifs représentant les premiers actifs toxiques de l’histoire de la monnaie. L’or détourné par les orfèvres, prenait son chemin vers l’Angleterre, alors que l’Espagne commençait à sombrer et à subir la banqueroute. Hier comme aujourd’hui les crimes monétaires passent inaperçus, même si on essaie d’hypertrophier une affaire comme celle de Madoff lors de la dernière crise financière mondiale. Il s’agit tout simplement d’un arbre cachant la forêt.
Thameur MAATOUG

A propos Thameur MAATOUG

160360 Sfax
Ce contenu a été publié dans Actualit. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire