On parle de crise mais les richesses augmentent !

Dans son rapport annuel, le Boston Consulting Group estime que les actifs sous gestion ont atteint en 2009 115.000 milliards de dollars, soit une progression de 12%. La région Asie-Océanie enregistre le taux de croissance le plus fort (Japon exclu). Cette tendance va se poursuivre dans cette région du monde durant les années à venir. Mais l’Amérique du Nord reste (en volume) toujours en tête de la progression, avec une hausse des actifs évaluée à 4.600 milliards de dollars pour un total de 35.100 milliards, néanmoins l’Europe garde le premier rang en termes de richesses, avec un poids de 37.000 milliards de dollars d’actifs. De quelle crise parle-t-on alors? Il s’agit plutôt d’une crise de confiance dans le système bancaire au sens large du terme. De nombreuses banques privées devraient ajuster leurs stratégies, d’après ce rapport. D’ailleurs leur chiffre d’affaires a baissé de 7,3% et leur marge de 12 points pour la gestion d’un portefeuille apprécié de 14%. Le banquier pointé du doigt, doit travailler plus et percevoir moins pour subsister et recouvrer la confiance des clients. D’une autre manière on pourrait dire que l’économie réelle récupère un meilleur positionnement, alors qu’elle était marginalisée par une économie virtuelle, hypertrophiée par des actifs financiers toxiques. Un retour aux fondamentaux de la déontologie bancaire et à la morale financière a contribué à rayer l’écume et à assainir l’économie pour qu’elle continue à générer de nouvelles richesses. La crise ne concerne plus que le système financier et bancaire, il est appelé à ajuster davantage ses méthodes.
Thameur MAATOUG

A propos Thameur MAATOUG

160360 Sfax
Ce contenu a été publié dans Actualit. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire