La matière grise, une richesse nationale

Pour chaque nation et au sein de toute population, il existe au niveau de chaque cohorte des prédispositions, des aptitudes innées chez ceux qu’on appelle les surdoués. Les signes précurseurs de leur intelligence se manifestent de manière précoce. Ce pourcentage faible de surdoués dans chaque cohorte, constitue en fait une richesse nationale à qui l’on doit accorder une attention particulière, de la part des familles, de la société civile et de l’Etat.
Ces surdoués naissent dans des conditions différentes, dans des familles aisées, pauvres ou moyennes, dans des villes ou dans des campagnes. Ils peuvent appartenir à des foyers stables ou agités, avec des parents éveillés ou non. Pour conserver cette richesse et la développer, en assurant le plein épanouissement des surdoués, il faut mettre en place un dispositif de détection précoce. C’est au niveau de la maternelle, que des éducateurs et des éducatrices suffisamment formés devraient signaler l’existence de signes précurseurs chez certains enfants à des spécialistes (psychologues confirmés et chargés par l’Etat). Ce signalement peut être donné par le pédiatre ou le pédopsychiatre. Après quoi, une enquête psychosociale devrait être menée pour aboutir à une évaluation de l’environnement dans lequel va évoluer cet enfant, relatant les points positifs et les déficits de tout ordre pour les corriger. L’enfant en question ne devrait pas subir en définitive une quelconque inhibition, hibernation ou « asphyxie » de l’un de ses talents. A cet effet, une action de consolidation de l’environnement dans lequel il va évoluer s’impose : mise en contact non exclusive avec des surdoués comme lui, avec des formateurs qualifiés capables d’assouvir sa curiosité.
Mais il ne faut pas former une classe de surdoués, il suffit de les réunir pour poursuivre des cours spécifiques à eux qui répondent à leurs capacités intellectuelles donc conformes à leurs quotient d’intelligence. C’est ainsi qu’ils garderont contact avec des élèves moins intelligents qu’eux, mais dans des établissements suffisamment sérieux et regorgeant d’éducateurs compétents. A contrario si ces enfants, ces élèves surdoués, ne sont pas bien encadrés, ils peuvent face à un rythme scolaire lent par rapport à leur génie inné, devenir rêveurs en classe, démotivés et subir top ou tard l’échec scolaire. Pour éviter à la Nation cette perte, il y a lieu de bien veiller à accorder une attention particulière à ces surdoués, qui constituent une richesse traversant tous les milieux et toutes les régions.
Thameur MAATOUG

A propos Thameur MAATOUG

160360 Sfax
Ce contenu a été publié dans Actualit. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire